fbpx
ukraine russie
Maillot de l'Ukraine 2021

Le maillot de la dis­corde ou quand le foot­ball se mêle à la poli­tique

Contre Attaque, c’est un superbe web­zine réa­li­sé par une dizaine de jeunes femmes pas­sion­nées de foot. De quoi mettre du female gaze dans le sport pré­fé­ré des Français·es. Pour l’Euro, qui a débu­té le 11 juin, elles prennent leurs quar­tiers sur Causette.fr… À vos cram­pons !

Le foot­ball est sou­vent pré­sen­té comme décon­nec­té du reste de la socié­té et loin de toute reven­di­ca­tion poli­tique. Mais l’Euro, qui se déroule en ce moment même, montre que la poli­tique n’est jamais très loin. Des ten­sions entre la Russie et l’Ukraine ont sur­gi par rap­port aux maillots de ces der­niers. En cause une carte impri­mée sur le maillot et un slo­gan bro­dé dans ce même maillot.

Les rela­tions entre l'Ukraine et la Russie sont très ten­dues depuis 2014. Au centre du conflit : la Crimée, ter­ri­toire rat­ta­ché à la Russie, mais reven­di­qué par l’Ukraine comme lui appar­te­nant. Si ces ten­sions sem­blaient s’être quelque peu cal­mées, l'affaire du maillot Ukrainien a ral­lu­mé une flamme pas com­plè­te­ment éteinte. 

Un foot­ball apo­li­tique

La posi­tion de l’UEFA concer­nant la poli­tique dans le foot a tou­jours été claire : pen­dant l’Euro et plus géné­ra­le­ment dans le foot, la poli­tique reste aux ves­tiaires.

Cependant, cette posi­tion est mise à rudes épreuves lorsque l’on arrive au cas de la Russie et de l’Ukraine. Les ten­sions entre ces deux pays se sont immis­cées jusque dans l’organisation de l’Euro. En effet, pour déter­mi­ner les groupes de quatre équipes qui s'affronteront en phase de poule, un tirage au sort est effec­tué. Les équipes sont dis­po­sées dans dif­fé­rents pots en fonc­tion de leurs résul­tats aux phases de qua­li­fi­ca­tions. Et c’est à ce moment que la situa­tion entre la Russie et l’Ukraine fait une pre­mière appa­ri­tion. Pour ce tirage au sort, il a été déci­dé que l’Ukraine et la Russie ne pour­raient pas être dans le même groupe. Un moyen pour l’UEFA d’éviter toutes ten­sions entre les deux pays.

L’Ukraine ouvre les hos­ti­li­tés

C’était sans comp­ter sur l’Ukraine qui, en dévoi­lant ses maillots pour l’Euro, a ajou­té une nou­velle ligne dans l’histoire du conflit russo-​ukrainien. En cause : une carte et un slo­gan. Commençons par la carte. Sur son maillot, l’Ukraine à entou­rer le logo de sa fédé­ra­tion par une carte repré­sen­tant son pays. Jusqu’ici, tout va bien. Rien de plus nor­mal pour un pays que de repré­sen­ter son pays avec une carte de ce der­nier. Le pro­blème réside dans le fait que cette carte intègre la Crimée. (voir pho­to)

Concernant le slo­gan, à l’intérieur du maillot est bro­dé cette phrase : « Gloire à l’Ukraine, gloire aux héros ». Un slo­gan for­te­ment poli­tique, car repris par les mani­fes­tants lors des sou­lè­ve­ments de 2014.

La Russie répond

Face à cela, la Russie a, bien sûr, réagit, notam­ment au slo­gan. Le minis­tère russe des Affaires étran­gères a réagi via sa porte-​parole, Maria Zakharova, qui a rap­pe­lé que ce slo­gan était uti­li­sé par les natio­na­listes ukrai­niennes ayant col­la­bo­ré avec les nazis durant la Seconde Guerre mon­diale. Un argu­ment nuan­cé par Lukas Aubin spé­cia­liste de la Russie, qui a expli­qué, dans le jour­nal 20 minutes, que ce slo­gan était, certes uti­li­sé par les Ukrainiens ayant col­la­bo­ré avec les nazis, mais qu’il n’a pas été créé pour cela et exis­tait bien avant le nazisme.

Exister sur la scène inter­na­tio­nale

Le foot­ball est un des sports les plus sui­vis dans le monde, l’Euro est d'ailleurs en ce moment regar­dé à tra­vers tout l’Europe. Ainsi, Russie et Ukraine ont pour ambi­tion d’utiliser cette com­pé­ti­tion pour agran­dir leur influence. Du côté de la Russie, dans la lignée du mon­dial 2018, cet Euro devrait per­mettre de conti­nuer à redo­rer l’image du pays et faire oublier les agis­se­ments de son gou­ver­ne­ment. Du côté de l’Ukraine, c’est la volon­té d’exister sur la scène inter­na­tio­nale et mon­trer que le conflit avec la Russie n’est tou­jours pas ter­mi­né.

Face à cette situa­tion, l’UEFA a été appe­lée en arbitre et devait déci­der si le maillot ukrai­nien était conforme à ses lois. Si la carte a été faci­le­ment accep­tée car res­pec­tant les limites géo­gra­phiques recon­nues inter­na­tio­na­le­ment, c’est une autre his­toire pour le slo­gan. Si la phrase « Gloire à l’Ukraine » a été vali­dée car consi­dé­ré comme un chant de sup­por­ter, la phrase « gloire aux héros » a été jugé trop poli­tique et donc non conforme aux lois de l’UEFA. À tout pro­blème une solu­tion : le slo­gan sera tou­jours pré­sent, mais à l’intérieur du maillot et caché par un bout de tis­su repré­sen­tant la même carte que l’on retrouve sur le devant du maillot. Une déci­sion qui convient à l’Ukraine. Un peu moins à la Russie.

Soline Revalo

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés