causette
Capture d'écran d'une vidéo de Bein Sports.

FRANCE /​ALLEMAGNE : Les Bleus entrent dans la com­pé­ti­tion de la plus belle des manières

Contre Attaque, c'est un superbe web­zine réa­li­sé par une dizaine de jeunes femmes pas­sion­nées de foot. De quoi mettre du female gaze dans le sport pré­fé­ré des Français·es. Pour l'Euro, qui a débu­té le 11 juin, elles prennent leurs quar­tiers sur Causette.fr… À vos cram­pons !

Mardi 15 juillet, l'équipe de France débu­tait son Euro 2020 face à l'équipe d'Allemagne, toutes deux membres du Groupe F. Le match s'est ter­mi­né sur le score de 1 à 0 à Munich en faveur des Bleus, l'occasion pour Contre Attaque de reve­nir sur ce pre­mier suc­cès.

7 juillet 2016 : dans le ciel mar­seillais reten­tissent les trois coups de sif­flet. Le match est ter­mi­né. En demi-​finale de l'Euro, l’équipe de France bat l’équipe d’Allemagne, cham­pionne du monde en titre. 

Cinq ans après, c’est donc un air de revanche qui souffle sur cette même ren­contre, au sein du groupe F de l’Euro 2021. Cependant, les choses ont bien chan­gé. L’équipe de France, cham­pionne du monde en 2018, affiche aujourd’hui l’une des feuilles de match les plus sédui­santes du tour­noi. On peut citer le retour de Karim Benzema qui forme avec Kylian Mbappé et Antoine Griezmann l’un des trio les plus pro­met­teurs du foot­ball inter­na­tio­nal. L’équipe d’Allemagne qui s’est fait remar­quer par sa déroute lors de la Coupe du Monde 2018 avec une sor­tie dès les phases de poules, essaie, quant à elle, de se recons­truire. Joachim Löw a rap­pe­lé cer­tains cadres qu’il avait pour­tant mis de côté ces der­niers mois : Thomas Muller, Jérôme Boateng et Mats Hummels. Le sélec­tion­neur alle­mand peut éga­le­ment comp­ter sur le talent de ses jeunes : Kai Havertz, 22 ans, vain­queur de la der­nière édi­tion de la Ligue des Champions avec Chelsea ou encore Jamal Musiala, 18 ans, la révé­la­tion bava­roise de cette sai­son. 

Pour le pre­mier match des Bleus, Didier Deschamps a déci­dé d’aligner une équipe qu’il avait déjà expé­ri­men­tée pour les pré­cé­dents matchs ami­caux contre le Pays de Galles et la Bulgarie. Le sélec­tion­neur aligne Hugo Lloris dans les cages et Benjamin Pavard, Raphaël Varane, Presnel Kimpembe , Lucas Hernandez en défense. Au milieu, on retrouve Paul Pogba et N’Golo Kanté, inamo­vibles, et Adrien Rabiot( seul chan­ge­ment par rap­port au match face à la Bulgarie). En attaque, Didier Deschamps fait de nou­veau confiance à Karim Benzema en pointe, accom­pa­gné de Kylian Mbappé et Antoine Griezmann. En face, Joachim Löw a déci­dé de titu­la­ri­ser Manuel Neuer puis Robin Gosens, Antonio Rudiger, Mats Hummels, Matthias Ginter et Joshua Kimmich en défense. Le milieu de ter­rain est com­po­sé de Toni Kroos et Ilkay Gundogan. Enfin, Kai Havetz, Serge Gnabry et Thomas Müller com­posent l’attaque de l’équipe alle­mande. 

Un début d’Euro réus­si

L’équipe de France s’est impo­sée 1 à 0 à l’Allianz Arena de Munich face à l’Allemagne pour leur pre­mier match de phase de poules. Ce but, on le doit à Mats Hummels, buteur mal­heu­reux contre son camp à la 19e minute. Sur une passe magni­fique de Paul Pogba, dans le dos de la défense, Lucas Hernandez par­vient à cen­trer. Le défen­seur cen­tral alle­mand dégage direc­te­ment le bal­lon dans ses cages. On peut rete­nir de ce match le niveau tech­nique éle­vé et irré­pro­chable de l’équipe de France : des passes déli­cieuses de Paul Pogba, aux accé­lé­ra­tions meur­trières de Kylian Mbappé, les Bleus nous ont réga­lé ce soir-​là. Suite à l’ouverture du score, l’équipe de France a su gérer ses temps faibles, notam­ment au début de la seconde période. Les Allemands ont en effet pous­sé pour essayer d’égaliser : on peut sou­li­gner l’occasion de Serge Gnabry au-​dessus du cadre d’Hugo Lloris. Les occa­sions se sont ain­si mul­ti­pliées, sol­li­ci­tant les défen­seurs cen­traux et notam­ment Presnel Kimpembe auteur de très bon gestes défen­sifs.

Une défense solide

Ce soir-​là, l’équipe de Joachim Löw semble se heur­ter à un mur : celui de la défense fran­çaise. Raphaël Varane a effec­tué huit déga­ge­ments, Presnel Kimpembe trois. Deux autres sta­tis­tiques illus­trent cette soli­di­té défen­sive : un seul tir cadré et un seul dribble réus­si des Allemands sur l’entièreté du match. Hugo Lloris, lui, ne fait qu’un seul arrêt sur les 90 minutes. Malgré les offen­sives alle­mandes, la défense n’a pas cra­qué, de quoi ras­su­rer ceux qui doutent de l’association Raphaël Varane – Presnel Kimpembe, qui n’a pas encore fait ses preuves lors d’une phase finale.

Le score aurait pu être plus sévère pour les Allemands

Malgré le seul but mar­qué, l’équipe de France a eu de nom­breuses occa­sions d’alourdir le score. On peut pen­ser au poteau tou­ché par Adrien Rabiot sur une belle passe de Kylian Mbappé à la 50e minute ou encore les deux buts refu­sés pour hors jeu. Le pre­mier est mar­qué par Kylian Mbappé à la 65e minute à la suite d’un fes­ti­val tech­nique du jeune atta­quant. Le por­tier alle­mand ne peut rien faire sur ce bal­lon. Le deuxième but est mar­qué par Karim Benzema à la 84e. C’est comme une déli­vrance : auteur d’un très bon match face aux Pays de Galles, Benzema n’a pas trou­vé le che­min des filets tan­dis qu’il sort sur bles­sure face à la Bulgarie. Les quelques deux mille sup­por­ters fran­çais exultent de joie pour le pre­mier but du Français depuis son retour… jusqu’à ce que le but soit décla­ré hors jeu.

Un arbi­trage éton­nant

De nom­breuses déci­sions auraient pu être signa­lées contre l’Allemagne mais cela n’a pas été fait. On peut se deman­der pour­quoi l’arbitre de cette ren­contre n’a pas sanc­tion­né le pied de Joshua Kimmich heur­tant le visage de Lucas Hernandez à la 40e minute ou encore l’intervention liti­gieuse et dou­lou­reuse de Robin Gosens sur Benjamin Pavard.

L’une des déci­sions les plus contro­ver­sées par les sup­por­ters fran­çais est le penal­ty non sif­flé sur Kylian Mbappé. A la 75e minute, Kylian Mbappé, lan­cé à toute vitesse par Paul Pogba, se fait stop­per par un tacle de Mats Hummels. Lorsque l’on visionne les images au ralen­ti, on peut remar­quer que le défen­seur alle­mand touche deux fois le pied du joueur fran­çais avant de tou­cher le bal­lon. Alors qu’il aurait pu accor­der un penal­ty pour les Français, Carlos del Cerro Grande n’a pour­tant jamais consul­té la VAR.

L’équipe de France rejoint, avec cette vic­toire, le Portugal à la tête du groupe F juste avant leur match contre la Hongrie same­di.

Léna PAULET

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés