pexels photo 3621104

En route pour l'Euro !

L’Euro com­mence ce ven­dre­di 11 juin. Toutes les équipes sont prêtes à entrer dans la bataille pour décro­cher le titre de cham­pions d'Europe. Mais avant de vrai­ment par­ler de la com­pé­ti­tion et de vivre un mois de foot intense, un petit point sur les matchs de pré­pa­ra­tion.

Les favo­ris répondent pré­sents : 

Commençons par l’Angleterre. Avec ses jeunes talents, l’Angleterre est une des équipes les plus pro­met­teuses. Mais si les three lions ont décro­ché la vic­toire contre l'Autriche et la Roumanie, ces deux matchs ont été déce­vants. En effet, les deux matchs se sont finis sur un score faible de 1–0, résul­tat bien en deçà de la qua­li­té offen­sive de cette équipe anglaise. Du côté de la défense, l’Angleterre n’apparaît pas comme la nation la plus solide dans ce domaine-​là. De plus, Trent Alexander Arnold, atout majeur de l’équipe, a décla­ré for­fait après le match face à l’Autriche et ne par­ti­ci­pe­ra donc pas à la com­pé­ti­tion.

Pour la Belgique, c’est un résul­tat en demi-​teinte qui s’est des­si­né. Après un match nul face à la Grèce (1−1), la Belgique a fait le mini­mum face à la Croatie, vice cham­pionne du monde (vic­toire 1–0). Il ne fau­dra pas sous-​estimer la Belgique dans cette com­pé­ti­tion, puisqu’elle pos­sède une très belle attaque.

Parlons main­te­nant de L’Allemagne : elle est loin la Mannschaft domi­nante de 2014. Presque 8 ans après leur titre de cham­pion du monde, cette équipe semble en pleine recons­truc­tion. Résultats de ses matchs ami­caux : un match nul face au Danemark (1−1) et une vic­toire 7–1 face à la Lettonie. Mais ne jamais trop vite juger l’Allemagne, pre­mier adver­saire de l’équipe de France dans cet Euro. Ce match pro­met d’être inté­res­sant et per­met­tra de tes­ter le niveau de nos bleus face à un adver­saire de renom.

Autre adver­saire des Bleus : le Portugal. Dans ses matchs de pré­pa­ra­tion, nous avons pu regar­der un match entre le Portugal et l’Espagne, qui s’est avé­ré très déce­vant, avec un score final vierge, 0–0. 

Quant à l’Espagne, ancienne cham­pionne du monde 2010, cham­pionne d’Europe en 2008, elle fait pâle figure à quelques jours du début de la com­pé­ti­tion. Avec une com­po­si­tion inédite, sans aucun joueur phare du Real Madrid, et en lais­sant une place pré­pon­dé­rante à sa jeu­nesse, le sélec­tion­neur Luis Enrique risque gros. Et si les obs­tacles dans sa course au titre n’étaient déjà pas suf­fi­sam­ment nom­breux, Sergio Busquets le capi­taine de l’équipe a été tes­té posi­tif au Covid 19 ce dimanche 6 juin. Conséquence : une mise à l’écart for­cée, un iso­le­ment de l’équipe par pré­cau­tion. 

Et enfin, la France. 

La prin­ci­pale infor­ma­tion toni­truante des ces matchs ami­caux demeure le retour de Karim Benzema. Avec une conso­li­da­tion de sa pres­ti­gieuse attaque regrou­pant Benzema, Mbappé, et Griezmann, les cham­pions du monde se sont impo­sés sans for­cer en pré­pa­ra­tion face à une équipe du pays de Galles réduite à 10, sur un score final de 3–0. 

Quant au match face à la Bulgarie, les bleus ont ren­du une copie par­faite et se sont impo­sés, encore une fois, sur le score de 3–0. Seule ombre au tableau : la sor­tie sur bles­sure de Karim Benzema à la 41eme minute. Blessure à rela­ti­vi­ser car Didier Deschamps a très vite affir­mé que ce n'était pas une bles­sure sérieuse mais plus une sor­tie de pré­cau­tion. Affaire à suivre… 

Si l’équipe de France semble avoir une des meilleures attaques de la com­pé­ti­tion, atten­tion aux excès de confiance. Premier match le 15 juin face à l’Allemagne. Il leur fau­dra être fort et très vigi­lant pour bien entrer dans la com­pé­ti­tion et ne pas gas­piller inuti­le­ment des points impor­tants.

La rédac­tion de Contre Attaque

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés