fbpx
Capture d’écran 2021 06 19 à 01.59.55 1
Capture d'écran de TF1

ANGLETERRE /​ÉCOSSE : un match à l'opposé de nos attentes

Contre Attaque, c’est un superbe web­zine réa­li­sé par une dizaine de jeunes femmes pas­sion­nées de foot. De quoi mettre du female gaze dans le sport pré­fé­ré des Français·es. Pour l’Euro, qui a débu­té le 11 juin, elles prennent leurs quar­tiers sur Causette.fr… À vos cram­pons !

Ce ven­dre­di 18 juin s'affrontaient dans le mythique stade de Wembley à Londres, l’Angleterre et l’Écosse. Ce match est fon­da­men­tal pour les qua­li­fi­ca­tions en 8ème de finale. D’autant plus que ce groupe C (Angleterre, Écosse, Croatie et République Tchèque) est très ouvert, avant la ren­contre de ce soir toutes les équipes pou­vaient pos­si­ble­ment se qua­li­fier. Au final on a vu une Angleterre très déce­vante et une Écosse sur­pre­nante : le match s’est finit avec un nul 0–0.

La pre­mière mi-​temps com­mence avec beau­coup d’intensité, où l’on assiste à une équipe écos­saise qui débute le match avec un pres­sing haut. Logiquement c’est l’Écosse qui la pre­mière, dès la 4ème minute, a une occa­sion claire de but. Avec le panel de stars que com­porte l’équipe d’Angleterre on pou­vait s’attendre à une domi­na­tion plus claire des anglais durant toute cette pre­mière mi-​temps (et durant tout le match) mais il n’en fut rien. Après les 5 pre­mières minutes très pro­met­teuses de l'Écosse, l'Angleterre a connu envi­ron 15 minutes de temps fort, c’est le moment où les anglais seront les plus domi­nants de tout le match.

Ainsi pen­dant toute la pre­mière mi-​temps on a vu une Angleterre comme cou­pée en deux avec pres­sing écos­sais qui empê­chait le milieu de ter­rain anglais de pas­ser de bal­lons aux atta­quants de construire le jeu. La solu­tion que les joueurs des Three Lions ont essayé d’adopter c’est de pas­ser sur les côtés (notam­ment leur côté droit) ou encore de faire quelques passes longues sans que cela soit très effi­cace.

Une agréable sur­prise écos­saise qui met à mal les Three Lions

Les écos­sais, bien qu’il n’ait pas eu la pos­ses­sion du bal­lon, ont sur­pris par leur inten­si­té sur­tout lorsque l’on pense qu’ils ont per­du leur pre­mier match contre la République Tchèque. On peut pen­ser que la confi­gu­ra­tion du match : jouer contre l’Angleterre, un autre pays du Royaume-​Uni et la néces­si­té de ne pas perdre ce match (presque syno­nyme de non-​qualification en 8ème) explique le niveau de jeu des écos­sais, éton­ne­ment bon et qui mal­gré une pos­ses­sion du bal­lon plus faible que les anglais ont su se créer de nom­breuses occa­sions de but (sur­tout en pas­sant par les côtés).

La seconde mi-​temps connaît une confi­gu­ra­tion simi­laire à la pre­mière mi-​temps avec des anglais qui connaissent leur plus grand temps fort en début de mi-​temps mais qui semble s’éteindre par la suite. Les écos­sais eux conti­nuent d’impressionner par leur niveau de jeu, il faut rap­pe­ler que les écos­sais sont seule­ment 44ème au clas­se­ment FIFA, qu’ils n’avaient pas joué de grande com­pé­ti­tion inter­na­tio­nale depuis la coupe du monde 98 et pour­tant, on a vu une équipe qui a su riva­li­ser avec une équipe d’Angleterre com­po­sé de stars et 4ème au clas­se­ment FIFA. Ils laissent la pos­ses­sion aux hommes de Southgate et lorsqu’ils ont le bal­lons les écos­sais tentent de pas­ser sur les côtés afin d’arriver au niveaux des buts adverses, stra­té­gie effi­cace car l’équipe d’Andy Robertson se retrouve avec à la fin du match avec plus de tirs cadrés que l’Angleterre (2 tirs cadrées pour l’Écosse contre seule­ment 1 tir cadrée pour l’Angleterre).

Les anglais ne trou­ve­ront jamais la solu­tion et l’attaque sera par­ti­cu­liè­re­ment inef­fi­cace et ce, mal­gré les chan­ge­ments de Gareth Southgate en attaque car Kane et Foden ont été rem­pla­cés par Rashford et Grealish (à la 63ème et et 74ème minute). On regrette alors que les joueurs écos­sais aient été lent au moment de se pas­ser le bal­lon sur­tout lors des contres car ils auraient pu s’avérer encore plus dan­ge­reux et faire la sur­prise face à cette équipe d’Angleterre favo­rite avant ce début de match.

Une Écosse qui aurait pu être plus effi­cace face et une décep­tion anglaise

Les écos­sais, avec un milieu de ter­rain à 5 a com­plè­te­ment étouf­fé le milieu de ter­rain anglais. Ce milieu de ter­rain écos­sais qui a été effi­cace au niveau du pres­sing l’a été beau­coup moins au moment de se pas­ser vite le bal­lon et de construire vite le jeu. Avec très peu de pré­sence offen­sive (deux atta­quants), les écos­sais avaient inté­rêt à jouer les contres très vites, pour ne pas lais­ser la défense anglaise se pla­cer et lais­ser une plus grande liber­té à leurs atta­quants.

S’il faut abso­lu­ment mettre en avant le bon match des écos­sais on ne peut faire l’impasse sur la décep­tion que repré­sente l’équipe d’Angleterre. Avant le début de cet Euro, tout le monde s’accordait à dire que l’équipe d’Angleterre, avec ses innom­brables stars, est l'une des grandes favo­rites de cet Euro. Le pre­mier match contre la Croatie avait déjà été une décep­tion et l’on espé­rait voir Southgate cor­ri­ger les pro­blèmes de son équipe mais ce ne fut pas le cas. Ainsi, d’un match à l’autre, on peut faire les mêmes cri­tiques à l’équipe anglaise : un milieu de ter­rain très faible qui peine à trans­mettre les bal­lons et donc une attaque quasi-​inexistante. Quand on fait ce constat, on a alors du mal à com­prendre pour­quoi Southgate n’a fait des chan­ge­ments qu’au niveau de l’attaque anglaise. Pour pas­ser en 8ème de finale et sur­tout gagner le cham­pion­nat l’Angleterre doit abso­lu­ment cor­ri­ger ses erreurs et répondre aux attentes (légi­times) que sus­citent cette équipe, Gareth Southgate doit abso­lu­ment revoir la com­po­si­tion de son équipe.

Irène Sarrode

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés