Capture d’écran 2021 07 08 à 02.46.13 e1625705948112
Mikkel Damsgaard au moment de tirer le coup franc qui va donner l'avantage aux danois, capture d'écran de M6.

Angleterre – Danemark : un match à sens unique

Contre Attaque, c'est un superbe web­zine réa­li­sé par une dizaine de jeunes femmes pas­sion­nées de foot. De quoi mettre du female gaze dans le sport pré­fé­ré des Français·es. Pour l'Euro, qui a débu­té le 11 juin, elles prennent leurs quar­tiers sur Causette.fr… À vos cram­pons !

Ce 7 juillet se jouait à Wembley la seconde demi-​finale de cet Euro : Angleterre – Danemark. On s’attendait à un match de haute inten­si­té avec deux équipes qui sont mon­tées en puis­sance lors de cet Euro. De l’intensité il y en eu dans ce match mais cette inten­si­té, qui était au début du match égale entre les deux équipes, s’est peu à peu trans­for­mée en une écra­sante domi­na­tion anglaise.

En pre­mière mi-​temps une belle lutte mal­gré une supé­rio­ri­té anglaise

Le match a com­men­cé très fort, entre deux équipes qui ne font pas de round d’observation mais qui cherchent direc­te­ment à mettre des buts. Les dix pre­mières minutes sont clai­re­ment à l’avantage des anglais qui com­mencent tou­jours leurs matchs par un temps fort. Ils vont vite en avant et passent sur­tout par leur côté droit avec un très grand Bukayo Saka. 

Ce temps fort dure­ra envi­ron vingt minutes, les danois vont connaître à leur tour un temps fort, qua­si­ment l’unique temps fort danois durant tout ce match, où l’on retrouve un Danemark qui arrive faci­le­ment et rapi­de­ment à tour­ner leur bal­lon. Malgré un pro­blème des joueurs danois pour pas­ser le milieu de ter­rain car la bataille du milieu du ter­rain est net­te­ment gagnée par l’Angleterre, les joueurs danois arrive en deux, trois touches à arri­ver au niveau de la sur­face de répa­ra­tion, cela est dû à de très bon appels en pro­fon­deurs, dans le dos de la défense, de la part des joueurs danois. Ce temps fort danois se concré­tise à la 30ème minute par un très beau but sur coup franc de Mikkel Damsgaard. Il faut noter que les joueurs danois sont très bons dans leur jeu de tête, ils gagnent qua­si­ment tous les duels aériens et sont tout aus­si bons sur les deuxième bal­lons, ils pro­fitent ain­si plei­ne­ment des erreurs anglaises, notam­ment des mau­vaises relances de leur gar­dien de but : Jordan Pickford.

Cependant, les anglais repren­dront assez vite l’ascendant car à la 39ème minute grâce à une passe lumi­neuse de Kane qui casse toutes les lignes adverses Saka fait un centre en face des buts pour Raheem Sterling. Finalement ce sera le capi­taine danois, Simon Kjaer qui avec sa cuisse (il vou­lait cou­per la tra­jec­toire du centre) pous­se­ra le bal­lon dans les filets de Kapser Schmeichel, le capi­taine danois n’avait pas d’autre choix, si ce n’était pas lui qui l’interceptait le bal­lon c’était Sterling.

La supé­rio­ri­té anglaise se trans­forme en domi­na­tion écra­sante

Alors que l’on voyait dans la pre­mière mi-​temps une Angleterre domi­nante, sans pour autant écra­ser son adver­saire, car celui-​ci résis­tait bien, la seconde mi-​temps voit une Angleterre clai­re­ment supé­rieur au Danemark et au fur et à mesure de la mi-​temps on voit une confi­gu­ra­tion de jeu attaque/​défense. Le milieu de ter­rain anglais prend encore plus le des­sus, les erreurs anglaises de la pre­mière mi-​temps, comme les relances de Pickford, seront cor­ri­gées. Le pres­sing anglais devient encore plus intense. Quant aux qua­li­tés danoises, comme la maî­trise au niveau du deuxième bal­lon dis­pa­raî­tront peu à peu. 

Le bloc danois est très bas, les hommes de Kasper Hjulmand essayent d’arriver au niveau du but adverse via leur côté droit mais cela ne sera pas effi­cace et lorsqu’ils arrivent au niveau de la sur­face de répa­ra­tion par ce côté droit cela se sol­de­ra qua­si­ment tout le temps par un mau­vais centre danois. 

Si les danois s’en sortent sans prendre de but c’est grâce à un très grand Kasper Schmeichel. Gareth Southgate a su main­te­nir les qua­li­tés anglaises tout en ren­dant son équipe plus dan­ge­reuse en opé­rant des chan­ge­ments offen­sifs comme avec l’entrée de Jack Grealish à la 69ème minute. Ainsi, le bal­lon est presque tout le temps dans le camp danois, les anglais arrivent très vite au niveau de la sur­face de répa­ra­tion danoise mais ils se heurtent soit à la très dense défense danoise (les danois jouent avec une der­nière ligne de cinq joueurs), soit à Kasper Schmeichel. Les joueurs anglais auraient peut-​être dû ten­ter plus de tirs de loin car il n’arrivent pas à mar­quer en pas­sant par la sur­face de répa­ra­tion.

Les danois n’arrivant pas à se créer d’action dan­ge­reuses et les anglais n’arrivant pas à concré­ti­ser leur domi­na­tion, le match se pour­suit en pro­lon­ga­tion.

La concré­ti­sa­tion de la domi­na­tion anglaise au prix d'une action très liti­gieuse

La pro­lon­ga­tion ne dif­fère pas de la seconde mi-​temps : tou­jours une attaque/​défense et une domi­na­tion anglaise. L'entraîneur danois ne change pas sa tac­tique et lorsqu’il fait des chan­ge­ments c’est pour faire du poste pour poste. Ainsi, le bloc danois joue tou­jours aus­si bas et subit tou­jours autant.

Bien que cette tac­tique les main­tient à flot, elle trouve sa limite à la 102ème minute où à la suite d’une faute de Jensen sur Sterling dans la sur­face de répa­ra­tion un penal­ty est sif­flé pour l’Angleterre. On en repar­le­ra beau­coup de ce penal­ty, la faute un coup de de rein de Jensen sur Sterling sera consi­dé­ré par beau­coup comme bien trop légère pour sif­fler un penal­ty. De plus, juste avant la faute Raheem Sterling est pas­sé très près d’un deuxième bal­lon qui traî­nait sur le ter­rain, or lorsqu’il y a un deuxième bal­lon sur le ter­rain et si celui-​ci inter­fère avec le jeu (ce qui est la cas, Sterling est pas­sé très près du second bal­lon), l’arbitre doit auto­ma­ti­que­ment arrê­ter l’action. Le penal­ty est tiré par Harry Kane, dans un pre­mier temps il est arrê­té par Kasper Schmeichel et le bal­lon rebon­dit sur sa poi­trine, Harry Kane pro­fite de ce rebond pour reti­rer et marque. 

Après le second but anglais l’entraineur danois fait un chan­ge­ment offen­sif avec l’entrée de l’attaquant Jonas à la 105ème minute et décide de pas­ser à une ligne de quatre der­rière. Ce ne sera pas suf­fi­sant pour l’équipe danoise, le match se ter­mi­ne­ra sur un score de 2 à 1 et avec la qua­li­fi­ca­tion de l’Angleterre pour la finale.

Capture d’écran 2021 07 08 à 02.37.17
On peu voir en haut de l'image les deux bal­lons ; cap­ture d'écran de M6

Fin de par­cours pour le sédui­sant Danemark et un penal­ty liti­gieux anglais qui ne doit pas nous faire oublier leur excellent match

À la fin du match, on peut être triste pour cette équipe danoise qui a conquis le cœur de nom­breux fans de foot tant par leur par­cours dans cet euro que par leur style de jeu. En effet, il faut rap­pe­ler que le Danemark a per­du leur meilleur joueur Christian Eriksen, dès le pre­mier match après que celui-​ci ait souf­fert d’un grave arrêt car­diaque en plein match. Malgré cela, cette équipe danoise est mon­tée en puis­sance durant cet Euro en pro­po­sant un style de très beau.

Cependant cette équipe est tom­bée sur une très grande Angleterre qui a cer­tai­ne­ment fait son meilleur match du tour­noi. Après une phase de poule quelque peu pous­sive de la part des hommes de Southgate on a vu contre le Danemark l’équipe anglaise que l’on sou­hai­tait voir étant don­né les stars qui com­posent cette équipe. On peut regret­ter que les anglais se qua­li­fient à la suite d’un penal­ty qui pro­vo­que­ra beau­coup de polé­miques alors qu'ils ont indis­cu­ta­ble­ment domi­né le match. Cependant, au vu du jeu pro­po­sé par les Three Lions on a hâte de voir la finale contre l’Italie qui elle aus­si nous a char­mé avec son style de jeu.

Irène Sarrode

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés